Laissez-moi vous remercier pour vos chaleureux com' !

Vos bons conseils rejoignent mes décisions :

1/ Ne pas trop révolutionner mon alimentation

2/ Moins me dépenser, en particulier au travail : travailler assise, éviter les escaliers (même s'ils se situent à côté de mon bureau), ne plus courrir dans les couloirs comme si j'avais le diable à mes trousses,...

Je suis optimiste...J'y arriverais !

*

Parce qu'une bonne nouvelle se doit souvent d'être accompagnée d'une mauvaise :

Tu sors de ton lit, le sourire aux lèvres (bon ok ! un peu ronchon sur le coup, mais bon l'optique du copieux et délicieux ti déj que tu vas engloutir chasse bien vite l'envie de rester, une chtite 1/2 heure de plus, sous la couette).

Les volets sont fermés, le Maxou dort encore,...et tu ne te doutes de rien.

Tu prépares ton miamiam : petit pain aux pruneaux, petit pain aux raisins (industriel cette fois), bol de Weetos au miel, fromage blanc sucré, jus d'orange et kawa. Tu t'attables. Tu attrappes machinalement la télécommande. Tu mets Canal ("Tiens, Bruce et son équipe, de La Matinale, ne sont toujours pas revenus de vacances; il est vrai que nous sommes toujours en août, "synonyme" de vacances, "synonyme" de soleil !...normalement ! ).

A la place du chaleureux sourire de ton animateur préféré, tu tombes sur une carte de France. Celle-ci est majoritairement grise, nuageuse, mouillée,...bref bien maussade. Et toi, un brin maso, tu t'acharnes à fixer le point figurant la Capitale, comme si tu avais le pouvoir le changer le gros mouton gris planté dessus en petit rond jaune.

Tu persistes ! T'en veux encore ! Ok: Tiens ! un ridicule 20° pour cet aprèm !

Pas possible ! c'est une redif du mois de mars (Canal, pro de la redif ;-)...M6 n'est pas mal non plus dans l'genre) !

Tu entrouves les volets pour en avoir le coeur net et là...(c'est le drame !)...ya comme une chape de tristesse, de morosité qui s'abat sur toi.

Violent mais radical !

*

MDR !

A l'instant où je valide mon article, un petit rayon de soleil pointe le bout de son nez...et, moi, je pense : "Maintenant, je veux que tu te casses, Soleil ! tu vas pourrir mon article !"